LES DOULEURS

Ce sont des citations de Milton Erickson que j’ai décidé de vous partager avec plaisir tant elles s’adressent aux thérapeutes qu’au patient comme il aimait à le dire, je parlerais de clients car la loi nous y oblige, le mot patient étant réservé au corps médical et quelques professions réglementées peuvent l’utiliser (kinésithérapeutes, médecins, psychiatres…).

L’hypnose thérapeutique : Quatre conférences de Milton Erickson

Rien n’intensifie plus la douleur que la peur de sa présence le lendemain ; de la même façon, elle est intensifiée par le fait de réaliser que la même douleur, ou une douleur similaire, a été expérimentée dans le passé, et ce souvenir, associé à la douleur immédiate, rend le futur encore plus menaçant.

L’hypnose thérapeutique : Quatre conférences de Milton Erickson

Dans l’hypnose, votre tâche est de guider les pensées des patients, de guider les associations d’idées sur des chemins qui soient thérapeutiques. Vous savez très très bien que vous pouvez avoir un point douloureux sur la jambe, et, pourtant, vous pouvez oublier tout ce qui concerne ce point douloureux sur votre jambe, ou la douleur de votre bras, ou une douleur dentaire, en vous perdant simplement dans un film plein de suspense ; en vous perdant dans l’action qui se déroule sur l’écran.

L’hypnose thérapeutique : Quatre conférences de Milton Erickson

Dès que vous introduisez des souvenirs de confort et d’aisance dans une situation douloureuse, la douleur commence à diminuer parce que vous avez seulement une quantité limitée d’attention à donner. Vous pouvez donner la plus grande partie à la douleur, ou vous pouvez en donner la plus grande partie à la douleur et un tout petit peu aux souvenirs de confort et d’aisance. Vous pouvez alors donner progressivement de plus en plus d’attention à l’aisance et au confort et de moins en moins à la douleur.
Mais suggérer immédiatement la détente alors que le patient souffre d’une douleur extrême en revient à courir à l’échec.

L’hypnose thérapeutique : Quatre conférences de Milton Erickson

Au sujet de l’utilisation de l’hypnose pour l’anesthésie dentaire, demandez à vos patients : « Voulez-vous que ça vous fasse très mal, ou un peu ? Voulez-vous que l’hypnose retire toute la douleur, ou est-ce que vous voulez que l’hypnose laisse un petit peu de douleur ? » Et les patients vont vous dire qu’ils veulent que l’hypnose retire toute la douleur. Que vous ont-ils dit ? Ils vous ont dit qu’ils veulent l’hypnose, et ils vous ont dit le but de l’utilisation de l’hypnose. La chose importante est qu’ils vous disent quelque chose.

Publié par Vincent LIXON

Hypnothérapeute Certifiés ESHE, Coalix Academy pour une formation aux p’tits oignons, Maitre Praticien en Hypnose Erycksonienne, formation en N.M.O (Neurothérapie par Mouvements Oculaires), et formation sur la douleur également, et bien sur à la P.N.L. Travaillant essentiellement à domicile puis par Skype, Whatsapp et Zoom et bientôt en cabinet sur le 13.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :