La phobie de conduire un véhicule !

Si vous avez peur de la vitesse sur autoroute, peur lorsque la circulation est dense ou tout simplement peur de conduire seul(e), vous avez peut-être développé la phobie de conduire, qui se nomme “l’amaxophobie”.

Vous êtes loin d’être le/la seul(e). Un grand nombre de conducteurs ont cette peur, principalement des femmes. Cette phobie n’est pas développée de la même manière chez chacun et les causes peuvent être différentes.

Les personnes se sentent incapables de conduire, ou en faisant de très gros efforts. Des angoisses peuvent survenir quelque temps avant quand elles savent qu’elles doivent conduire.

Les symptômes les plus réguliers évoqués par les personnes sujettes sont des crises de paniques, des tremblements, des palpitations, une forte transpiration, une difficulté à respirer, une boule dans le ventre… L’amaxophobie peut parfois provoquer des situations de repli sur soi, des problèmes à devenir autonome, en comptant souvent sur les autres pour se déplacer.

L’amaxophobie est un problème relié à des cognitions dysfonctionnelles : la représentation mentale de la situation de conduite est complètement orientée sur la notion de danger. Seule la notion de danger est perçu. La probabilité que le danger se produise est surestimé.

Les raisons sont multiples et peuvent se cumuler. Quoi qu’il en soit, il s’agit bien d’une phobie de la conduite, car les sujets concernés reconnaissent l’incohérence et la démesure de leur crainte.

Quelle est l’origine de l’amoxophobie ?


Plusieurs éléments sont à prendre en compte concernant l’origine de cette phobie :

  • un traumatisme : la peur de conduire a pour origine un événement précis comme un incident, aussi bien en tant qu’acteur ou spectateur de cet incident.
    Suite au choc émotionnel, un fort blocage concernant les véhicules peut s’enclencher. C’est un stress post-traumatique, c’est-à-dire un sentiment d’angoisse qui se développe après un événement marquant émotionnellement.
    Si vous avez vécu un accident sur autoroute, il se peut que se développe par la suite une peur de conduire sur autoroute ou autre type de voie rapide. La vitesse a alors été assimilé à l’incident.
  • un manque de confiance en soi : face aux grandes responsabilités qu’impliquent la conduite, une personne manquant de confiance va douter de ses capacités à savoir réagir, à maîtriser les différents paramètres et peut avoir peur de perdre le contrôle… La peur de conduire seul(e) peut se développer.
  • un stress important : des éléments extérieurs de la vie quotidienne à la conduite peuvent avoir un impact sur la conduite en elle-même : un stress important au travail, un mal-être général… Le stress peut se répercuter sur cette peur, qui en général est déjà présente, ce stress déclenche ou amplifie la peur.
  • les conditions d’apprentissage de la conduite. La manière dont vous avez appris à conduire a un impact sur votre attitude et votre sensibilité au volant. L’apprentissage de la conduite est une étape importante, incluant des responsabilités, pendant laquelle il est nécessaire de se sentir bien, en confiance. Un mauvais moniteur d’auto école ou en conduite accompagnée, des parents stressés, intransigeants… peuvent laisser des séquelles psychologiques. Il se peut alors que n’ayez pas bien acquis certaines techniques de conduite, ou développé certaines craintes.
  • un manque d’expérience. Certaines personnes manquant d’expérience dans la pratique de la conduite et ressente qu’elle ne contrôle par la voiture, et peuvent développer cette phobie. L’organisme ressent le danger que cela représente et envoie des signaux d’alarme pour prévenir du danger encouru.
  • la phobie de l’apprentissage. Pour apprendre à conduire, il est nécessaire de se remettre dans des conditions d’apprentissage. Or, les personnes qui ont développé la phobie de l’apprentissage ont des réticences à apprendre,à changer, à modifier leurs habitudes. Ce sont des personnes qui deviennent dépendantes.

Comment la respiration, en complément de l’hypnose, peut vous aider ?

La respiration est très importante dans la gestion du stress. Apprendre à mieux la maîtriser est d’une grande aide. :

la cohérence cardiaque :

Comment l’hypnose peut apporter une aide ?

Différentes thérapies aident : les thérapies cognitivo comportementales (TCC), la psychothérapie, la gestalt therapie, l’hypnose thérapeutique.

L’hypnose ne pourra pas vous venir en aide sur la partie de la pratique ou encore la non maîtrise de certaines techniques de conduite, qui demande peut être de reprendre des heures de conduite avec un moniteur.

Vous êtes terrorisé(e) à l’idée de conduire votre véhicule et votre peur vous paralyse ?

Offrez-vous des séances d’hypnose ! Rien de tel pour déstresser et prendre le volant en toute sérénité. En quoi consiste l’hypnothérapie ?

La majorité des données de notre « histoire », à savoir notre culture, nos bouleversements familiaux et professionnels, nos souffrances ou nos traumatismes sont stockés dans notre inconscient et dictent notre comportement au quotidien. Nous agissons donc sous l’impulsion de notre « inconscient » sans que notre état de conscience ait son mot à dire. Et nous reproduisons toujours les mêmes actes comme s’ils étaient collés à notre personnalité et ne pouvaient plus s’en échapper.

Grâce aux suggestions verbales de votre hôte et à votre implication, vous voyagez dans votre « moi » profond et ramenez à la surface des perspectives toutes neuves qui s’inscrivent dans le moment présent et répondent parfaitement à vos désirs et vos besoins.

travailler sur un traumatisme

booster l’assurance,

la confiance en soi,

apprendre à gérer le stress, à mieux gérer les émotions

Le plaisir nouveau de conduire en fait partie… Les tensions se dissipent, le mieux-être gagne du terrain, la route n’est plus un danger.:En état d’hypnose, vous accéder aux parties de vous qui vous échappent habituellement, les ressentis physiques, les émotions… pour pouvoir trouver les ressources pour pouvoir changer de mécanisme de fonctionnement.
En moyenne, 2 à 3 séances sont nécessaires.

Publié par Vincent LIXON

Hypnothérapeute Certifiés ESHE, Coalix Academy pour une formation aux p’tits oignons, Maitre Praticien en Hypnose Erycksonienne, formation en N.M.O (Neurothérapie par Mouvements Oculaires), et formation sur la douleur également, et bien sur à la P.N.L. Travaillant essentiellement à domicile puis par Skype, Whatsapp et Zoom et bientôt en cabinet sur le 13.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :